septembre 04, 2019

Jardiner, cultiver sur un petit coin de balcon ou dans son jardin parisien, c’est prendre le temps de se laisser porter par le rythme de la nature, accepter de lâcher prise et de profiter des plaisirs saisonniers du potager.  Mais alors que les vacances sont terminées pour beaucoup, le quotidien reprend doucement sa routine et l’on voit avec regret arriver les dernières récoltes de tomates et autres délices estivaux du jardin. Pourtant, c'est loin d’être terminé et fin de l’été ne rime pas avec fin du potager ! Septembre est LE moment parfait pour commencer la préparation de vos récoltes hivernales afin de continuer à  vous régaler de vos fruits et légumes maison jusqu’au printemps prochain. À travers cet article, ALMA vous accompagne dans la transition automnale de votre potager au travers de quelques étapes simples pour assurer le bien-être de vos futures plantations.

ÉTAPE 1 : FAIRE (PRESQUE) TABLE RASE ! 💇‍♀

Avec les températures qui baissent doucement, les plants de tomates, courgettes, poivrons et autres cultures d’été accoutumées aux températures plus chaudes commencent à faire grise mine. Il est alors temps de faire le grand ménage pour avoir un potager prêt à accueillir les dernières plantations de l’année. Hey, minute papillon ! Il ne s’agit pas d’arracher sauvagement vos plants chéris puis de laisser la terre à nue jusqu’au printemps prochain. Non, non, non…commencez d’abord par retirer les cultures dites annuelles  (à l’inverse des vivaces, celles-ci ne ressusciteront malheureusement pas l’année prochaine.) 

Pour ce faire, coupez la tige de la plante à ras du sol.  Cela permettra aux racines de se décomposer dans le sol et ainsi de le nourrir. Si possible, laissez tout le reste (branches et feuilles) se décomposer sur place. Pour faciliter le travail de Dame Nature, n’hésitez pas à découper les tiges les plus épaisses en petits tronçons de 10cm ce qui accélérera leur décomposition. Pour les Godzilla du sécateur, retenez-vous tout de même, ne supprimez pas vos plantes vivaces qui hiberneront pour mieux repartir au printemps prochain.Vous pouvez les recouvrir d’un léger voile, pailler abondamment et arrêter l’apport de matière organique pour leur filer un petit coup de pouce mais ces variétés rustiques se débrouilleront très bien sans vous pour les prochains mois .

// Attention ne vous laissez pas surprendre, certaines plantes vivaces dans les climats chauds ne résistent pas à la fraîcheur de nos hivers. En effet, il y a très peu de chance que votre plant de tomates fasse un "come back" l’été prochain (oui, on sait, c’est triste).  //

ÉTAPE 2 : NOURRIR LE SOL 😋

C’est l’heure du petit point SVT de cet article, mais ne partez pas en courant, c’est intéressant, promis. Dans un fonctionnement entièrement naturel, sans intervention humaine, les écosystèmes végétaux fonctionnent en circuit court et fermé (la nature est avant-gardiste on vous dit) : les  plantes grandissent, se nourrissent du sol, produisent des fruits qui tombent au sol, se décomposent et nourrissent à leur tour le sol qui pourra ainsi nourrir de nouveau une plante. Bref, vous l’aurez compris dans la nature la boucle est toujours bouclée ! Cependant dans le cas d’un potager ou d’une jardinière, ce cycle est interrompu au moment de la récolte : nous cueillons tomates, fraises et poivrons pour les manger, leur décomposition n’aura donc pas lieu, ce qui appauvrit le sol et mène à des récoltes de moins en moins productives. Ce phénomène est d’autant plus renforcé que nos cultures hors-sol sont soumises à ce qu’on appelle “le lessivage des pluies”  qui emportent avec elles la majeure partie des nutriments de la terre. Et pour couronner le tout, il est bien plus difficile d’obtenir un sol vivant en dehors des champs. Sans les micro-organismes du sol (les vers de terre, les cloportes et autres petites créatures dont vous raffolez c’est certain) qui apportent et transforment la matière organique, notre sol est on ne peut plus pauvre.  Pour garder un sol riche, il est donc nécessaire de le nourrir tous les ans voire tous les 6 mois (au printemps et à l’automne).Pour cela, il suffit de faire ce qu’on appelle un “surfaçage”.Retirez la couche supérieure de votre terreau (5 cm environ), recouvrez-la de matière organique décomposée (restes de culture, feuilles, épluchures, tonte de gazon, etc) mélangée à des amendements...naturels uniquement : le bon compost de votre lombricomposteur d’appartement par exemple ! Pour ceux n’ayant pas franchi le pas, ALMA propose du compost 100% parisien, des engrais naturels à diluer dans votre eau d’arrosage ou encore de la bouse de vache séchée bourrée de bons nutriments. 


 

ÉTAPE 3 : SEMEZ ET PLANTEZ ! 🌱

Malgré les températures qui se rafraichissent, nous bénéficions en ville de quelques degrés supplémentaires qui nous permettent de cultiver des légumes en automne et au début de l’hiver sans trop de difficulté. L’essentiel pour cela est de se concentrer sur les bonnes variétés : résistantes au gel !

Voici 5 variétés faciles à cultiver en automne-hiver sur votre balcon :

#1 - La carotte: longue à se développer mais de très bonne conservation (plusieurs mois dans du sable), la carotte est parfaite à semer en automne ou en hiver pour des récoltes primeur en début de printemps. Sur votre balcon, misez sur les graines de carotte Marché de Paris, qui donneront des légumes croquants de petite taille parfaits pour les apéros. Pour cela, comme pour les autres légumes racines, semez directement en terre dans vos pots en lignes espacées de 5cm, et recouvrez d’un voile fin si les températures chutent.

#2 - Le radis: notre petit chouchou, le radis c’est vraiment LE légume simple à cultiver, résistant, généreux dans ses récoltes et d’une grande fiabilité. Un peu comme un bon pote finalement ;-) Pour l’hiver, misez plutôt sur les variétés de radis noirs d’hiver en semant directement en terre en ligne espacées de 10cm. Pour vous faciliter la vie, des rubans de graines  existent ! Les semences sont réparties selon le bon intervalle entre deux feuilles de papier biodégradable, les graines germent et le papier se désagrège, what else ?

#3 - L’épinard: plein de vitamine C et très productif, l’épinard est un autre indispensable de votre potager d’hiver. Semez directement dans votre jardinière une variété comme l’épinard Géant d’Hiver sur des lignes espacées de 5cm. Vous pourrez ainsi effectuer plusieurs coupes tout au long de l’hiver.

#4 - Le chou kale: très rustique et plus pratique à cultiver en pot que les variétés pommées (type chou fleur, chou pointu etc.), le chou kale et bourré de vitamine C et d’antioxydants.  Délicieux à déguster en chips, en salade ou en jus, il suffit de semer ses graines en godet au chaud à l’intérieur et de le repiquer en extérieur lorsque le plant aura atteint une 15aine de centimètres. 

#5 - La mâche: variété d’hiver par excellence, la mâche résiste très bien à la pluie, au gel et … à peu près tout en fait.  Semée en godet ou directement en terre au début de l’automne, vous pourrez la récolter jusqu’au coeur de l’hiver.

#6 - L’oignon: ok on avait dit 5 variétés, mais on ne pouvait se passer de celui-là! L’automne est la période parfaite pour planter ail et oignons. Pour cela, semez-les au début de l’automne dans des petites caissettes ou en godets, puis repiquez-les dans un pot en novembre lorsque le feuillage atteint 10cm. Ils passeront ainsi l’hiver en terre pour être récoltés et conservés au printemps suivant. 

#7 - Les fleurs comestibles: et puis mince lâchons-nous !  Pourquoi ne pas semer de la Nigelle et de la Monarde qui en plus d’être magnifiques, sont comestibles et viendront égayer vos plats ? Pensez aussi à la Phacélie, qui est un engrais vert permettant d’aérer et de nourrir votre terre pour vos prochaines cultures (oui on aime bien le 2 en 1 chez ALMA !).


ÉTAPE 4 : MAINTENEZ AU CHAUD 🏖

Avec l’arrivée des premiers gels début novembre, il est nécessaire de protéger vos cultures pour leur permettre de survivre à l’hiver. Pour cela, une fois vos repiquages réalisés, paillez abondamment  (= couvrez votre sol) à l’aide de paille, de feuilles mortes ou même d’épluchures, ce qui permettra de créer une couche thermique protégeant votre sol du gel. Pour les salades, épinards, ou autre légumes feuilles vous pouvez également les protéger à l’aide d’un voile fin en géotextile appelé voile d’hivernage.

Après tout ça, vous serez paré pour affronter l’hiver à venir ! L’occasion de ralentir le rythme, d’apprendre pourquoi pas, à chouchouter vos plantes d’intérieur lors d’un atelier et de rêver aux futures récoltes à venir ! 

On vous embrasse !

 Alice 👩🏼‍🌾  & Marion👩🏻‍🌾


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

newsletter